Il faut admettre, le réveil peut-être difficile. Mais les dizaines d’heures qui le suivent peuvent être d’autant plus compliquées. Manque de motivation ou manque de discipline : une mauvaise journée découle très souvent un manque de planification et d’organisation. Et si nous trouvions le meilleur moyen pour nous de démarrer la journée de la bonne manière ?  


Le réveil : un échauffement pour préparer sa journée

Le réveil doit rester un moyen d’échauffer son corps et son psyché pour abattre une nouvelle journée de travail et de discipline. Notre cerveau est encore en mode “veille” durant quelques minutes à quelques heures après le réveil, selon les individus. Il est difficile, alors, d’entreprendre quelque chose de productif pendant ce créneau d’éveil.

En tant qu’entrepreneur-e-s, nous pouvons très souvent adapter nos horaires professionnels comme bon nous semble. Il est, d’ailleurs, bien plus rentable d’adapter nos tâches en fonction de notre biorythme que l’inverse ou par rapport aux envies de nos clients. Profitons de cela pour instaurer une routine matinale idéale personnalisée.

Passer du mode “veille” au mode “productif”

Si vous n’êtes pas du genre à sauter du lit pour travailler en étant à 100% boosté-e au réveil, il est préconisé de réaliser des activités douces. Physiques ou mentales, ces dernières doivent permettre au cerveau d’augmenter son activité cérébrale et non pas l’atténuer. Pour cela, les étirements actifs (garder une position excentrique durant quelques secondes, puis revenir, puis recommencer en répétitions) et la lecture sont deux activités cognitives et physiologiques modérées parfaites pour l’éveil. 

De même, pratiquer une activité valorisante, facile et/ou agréable est un excellent boost, mental, cette fois-ci. Cela peut-être la préparation d’un petit-déjeuner esthétique et équilibré, une activité artistique spontanée ou un loisir sportif apprécié, du rangement ou la pratique d’un jeu (Sudokus, mots-croisés, jeux-vidéos …). Tout ce qui vous apporte satisfaction et bonheur (même de courte durée) est un moyen efficace de vous motiver à sortir du lit et entamer une journée productive dans la bonne humeur. De même, c’est ce bonheur qui va nous conduire à hacker notre cerveau pour finir par faciliter le réveil grâce à la sécrétion de dopamine contrôlée.


Se booster pour aimer se réveiller

La production de dopamine

La dopamine est une hormone de plaisir aussi bénéfique que vicieuse. C’est à cause d’elle que nous associons la nourriture grasse et sucrée à un réconfort émotionnel, ou bien que nous associons la présence d’un individu ou élément externe à notre propre bonheur. La dopamine est un outil de motivation mais aussi de dépendance. Elle célèbre et induit le bonheur par des récompenses acquises au gré des actions effectuées. La bonne nouvelle est qu’en sachant cela, nous pouvons contrôler nos sensations de plaisirs pour nous motiver à réaliser des tâches ou entamer de “bonnes résolutions” plus saines et plus productives.

La réalisation de “petites victoires”

Dans le livre “Comment développer l’autodiscipline: Résiste aux tentations et atteins tes objectifs à long terme”, Martin Meadows nous explique sa méthode pour “duper” notre cerveau et associer des tâches difficiles, désagréables ou des bonnes résolutions avec un bonheur en sécrétant de la dopamine, même en faible quantité, lors de la réalisation de ces dernières. Ce sont des “petites victoires” à accomplir pour générer un boost plaisant et une motivation qui va nous pousser hors du lit pour entamer une journée de travail efficace. 

Pour développer un réveil productif, je préconise alors de démarrer la journée avec une tâche facile, expérimentée et possiblement agréable. Cette tâche doit avoir été définie en amont comme utile. C’est la réalisation fructueuse et l’acte de “cocher” ou “barrer” une tâche de notre ‘Do To List’ qui apporte la dose de dopamine et améliore nos futurs réveils et journées.


Un éveil productif passe par une nuit sereine

La prise de note continuelle

Quand bien même, la dopamine ne permet pas un réveil productif si la nuit n’a pas été réparatrice. Le sommeil est l’élément le plus important dans la gestion du temps, avant même l’alimentation et les techniques de productivité. Ainsi, une mauvaise nuit ou une nuit trop courte ne permettra pas d’être réellement performant-e. D’une part, nous n’arrivons pas à obtenir notre quota de sommeil dû à une activité cérébrale trop intense qui ne décroît pas à l’heure idéale du coucher. Ou bien elle nous réveille en pleine nuit et nous n’arrivons plus à arrêter de penser pour nous rendormir.  

Le principe est de libérer notre esprit en posant toutes ces pensées par écrit. La prise de note est un moyen terriblement efficace pour dormir, et vivre, sereinement sans peur d’oublier ou  de laisser passer une idée. A tout moment, même en plein milieu de la nuit : notez ce qui vous passe par la tête. Vos questions, interrogations, inventions, doutes, peurs … Apprenez-vous à réfléchir à ces choses au bon moment.

La préparation du planning du lendemain

D’autre part, ces pensées incessantes résultent d’angoisses, plus ou moins intenses. C’est un futur qui nous terrorise et la peur de l’incertain qui ne permet pas à notre rythme cardiaque de redescendre pour plonger notre corps dans le sommeil. Certains individus, insomniaques ou narcoleptiques, possèdent de réels troubles du sommeil. Mais beaucoup d’entre nous sommes “seulement” dérangés par le stress. Les personnes stressées passent beaucoup de leur temps à imaginer le pire et visualiser de manière pessimiste. Pour palier à ce soucis, l’augmentation du contrôle de ce futur, du “et si jamais…” et de ce “peut-être que…” passe par la programmation en amont de la journée de travail.

C’est un exercice d’organisation matérialisé par un planning de travail hiérarchisé et personnalisé. La découpe du temps se façonne de manière à effectuer le plus important, le plus urgent, mais de manière la plus optimisée en respectant notre biorythme. 


Planification +Prise de note + Échauffement matinal = Réveil et journée productive 

Pour résumer, un réveil plus facile réside dans :

  • 📅 Un sommeil serein par la planification du lendemain
  • 📝 Une canalisation de l’activité cérébrale par la prise de note
  • 🤸‍♀️ L’échauffement du corps et du mental 
  • 🏅 La motivation par la sécrétion de dopamine via des “petites victoires”
  • 🗂️ La discipline liée à l’organisation des tâches de travail

Sachez qu’un réveil difficile peut découler de nombreuses sources. La causalité peut, notamment, provenir d’un désordre physique, une pathologie, un mal-être mental, d’une activité cérébrale trop intense, du stress tout comme d’un biorythme non respecté. Ici, l’écoute de son corps pourra vous alerter des causes de ce réveil “douloureux” mais aussi d’un sommeil moins ou non réparateur. Pour démarrer une journée plus productive, la première étape, et la plus facile à mettre en place immédiatement, est la création d’un planning de travail personnalisé et quotidien, segmenté selon votre rythme physique et cérébral, votre ressenti et la nature des tâches. 


Cet article est une extension de l’Intégrale du Planning de Travail Autonome, disponible en version digitale.


Pour en savoir plus sur la dopamine et le réveil :

“How to build a strong morning routine” | Danny Forest