QUI EST CE FAMEUX EISENHOWER ?

“Ce qui est important est rarement urgent, et ce qui est urgent est rarement important.” 

Dwight D. Eisenhower

  Dwight David Eisenhower est un militaire et président des États-Unis, sur deux mandats, dans les années 50 et début 60. Extrêmement stratégique, sa réflexion a fait de lui un colonel efficace, promu au grade de général en 1941 et façonne des soft-skills en négociation et en conciliation lors des batailles. Une première à cette époque brute, qui forgera la considération de ses pairs et des nations étrangères. Il est, entre autre, le commanditaire du débarquement en Normandie lors de la seconde guerre mondiale. Respect donc.

Grande source d’inspiration, militaire puis managériale, Eisenhower est l’auteur d’une célèbre citation sur ses deux plus grandes problématiques : “l’important et l’urgent”. Sa force de réflexion et son énergie calme ont fait de lui un grand stratège à une ère sombre et délicate qu’est la seconde guerre mondiale. Que peut-il nous apprendre sur notre manière de gérer notre auto-entreprise ?


QUELLE EST SA MÉTHODE POUR PRIORISER LES TÂCHES ?

Différencier l’importance de l’urgence

Dans la philosophie d’Eisenhower, “l’urgent n’est pas important et l’important est rarement urgent”. Difficile à croire, mais essayons de suivre ce principe. 

  • Quelle est la tâche, actuellement, qui vous semble la plus urgente ? Pour ma part, ce serait de créer à nouveau du contenu pour Instragram, mais nous allons prendre aussi l’exemple de la rédaction d’articles hebdomadaires.
  • Quelle est la tâche qui vous semble la plus importante pour réaliser votre objectif ? En prenant mon exemple, je dirait constituer une communauté de solo-entrepreneurs en local (pour objectif de vendre des livres et amorcer ma réputation, notamment pour le web).

Mais si je segmente encore plus, mon sous-objectif serait de rédiger des articles hebdomadairement afin de soutenir le référencement naturel de mes livres vendus en ligne. Cependant dans cet exemple, il est vrai que la constitution d’une communauté est plus importante que l’urgence de la rédaction car, la création de contenu et le SEO est moins important que le ciblage et l’acquisition dans une stratégie locale et physique. Le canal utilisé est différent, l’objectif n’est pas tout à fait le même.


COMMENT DÉFINIR L’IMPORTANCE D’UNE TÂCHE ?

Juger de manière partial les conséquences

Dans mon article sur l’importance d’un Planning de Travail, je parle de la priorisation par importance. J’ai déterminé quelques questions stratégiques à se poser en toutes circonstances et cas de doutes sur sa manière et gérer l’urgence et l’importance :

  • “Que se passera t-il si je ne fait pas […] demain ?”
  • “Que se passera t-il si je ne fait pas […] cette semaine ?”
  • “Que se passera t-il si je ne fait pas […] ce mois-ci ?”
  • “Que se passera t-il si je ne fait pas […] cette année ?”

Nous pouvons compléter ces questions par les suivantes, beaucoup plus précises :

  • “Si je ne le fais pas, est-ce que cela va augmenter ou diminuer bénéfice ces 3 prochains mois, et de combien ?”
  • “Si je ne le fais pas, est-ce que cela va augmenter ou diminuer mes dépenses ces 3 prochains mois, et de combien ?”
  • “Si je ne le fais pas, est-ce que cela va augmenter le temps d’atteinte de mon objectif, et de combien ?”
  • “Si je ne le fais pas, est-ce que cela va augmenter le temps d’atteinte de mon premier sous-objectif, et de combien ?”
  • “Si je ne le fais pas, est-ce que cela va augmenter le temps d’atteinte de mon second sous-objectif, et de combien ?”

Mettre de côté le ressenti émotionnel

Nous avons tendance à prioriser les tâches urgentes : souvent celles qui possèdent une dead-line proche. Pour nous, solo-entrepreneurs-ses, ce pourrait être de l’administratif car la pression de l’état Français est très forte en terme de “paperasse”, ou bien la vérification des emails alimenté par les notifications de notre smartphone. D’une part, un stress né d’un manque de temps (date limite), mais aussi d’un flou, qu’est par exemple ce que j’appelle la “Jungle Paperassienne” ou administrative.

Pour réaliser une matrice d’Eisenhower efficace, il nous faut mettre de côté cette pression émotionnelle pour nous focaliser sur nos objectifs à atteindre. Ce n’est pas si simple. C’est pourquoi je préconise et rabâche de construire une vision à long-terme et d’organiser ses journées-type dans un planning de travail personnalisé. Ainsi le ressenti et l’émotionnel est canalisé et réparti de manière intelligente pour garder sa motivation.


POURQUOI PLANIFIER TOUTES SES TÂCHES, MÊME LES MOINS URGENTES ?

Exécuter une tâche au bon moment

Si une tâche importante n’est que rarement urgente, elle peut le devenir à cause de la procrastination, le fait de remettre à demain constamment à cause d’une trop large liberté temporelle. Cette liberté dans le temps qui se matérialise par des dead-lines trop longues ou inexistantes diminue la motivation et casse les routines de travail. Ainsi, une tâche importante peut devenir urgente car remise à demain depuis trop longtemps. Une dead-line imprévue, interne ou externe, est probable : un nouveau concurrent, une loi en cours d’application, une obsolescence diverse et variée, une péremption quelconque, un changement d’habitude, l’arrivée d’un substitut à nos produits ou service …

Sans planification sur le court et le long-terme, l’important peut devenir urgent, voire très urgent. Et à ce moment là, la réalisation de la tâche se fera sous la pression (qui parfois est positive), sous très peu de temps avec un état émotionnel si fort qu’il sera sujet aux erreurs et au baclâge. Un excellent moyen pour anéantir sa réputation et son entreprise par la même occasion.

Gagner en qualité de réalisation

Ce n’est pas un secret : ce qui est réalisé avec mauvaise humeur ou désintérêt est de faible qualité. Un travail effectué avec envie sera toujours mieux fait et perçu, et ce, même à compétences inégales. Tout simplement car le ou la passionné-e ira beaucoup plus loin dans sa réflexion et ses réalisations qu’un individu désintéressé par le sujet ou projet. Travailler avec passion est la force inestimable de bons nombres de solo-entrepreneurs qui se sont lancés à leur compte. Nous faisons ce que nous aimons ! Cela semble futile mais en réalité, cela fait tout. L’intérêt porté à une tâche ou un projet est et doit rester la base d’un contrat. Il doit être en concordance avec vos envies, vos valeurs et vos forces motrices, ou sinon la motivation en prendra un coup.

  • 😍 Qu’est-ce qui vous anime et vous donne du plaisir dans votre travail ? 
  • 🤩 Quelles sont les tâches qui vous challenge ET vous motive ?
  • 😌 Quelles sont les tâches que vous réalisez facilement sans plus d’entrain ?
  • 😲 Quelles sont les tâches qui vous challenge MAIS vous stresse ?
  • 😑 Qu’est-ce qui sort de votre coeur de métier et vous indiffère ?
  • 😵 Quelles sont les tâches qui vous semble insurmontables ? 

IMPORTANT | URGENT | À RÉFLÉCHIR | À DÉLÉGUER

Classer ses différentes tâches dans un tableau permet, en amont, de les lister et de les définir par des mots. A ce stade-là, les écrire ou réécrire nous force à les relire une nouvelle fois et les analyser. Est-ce que cette tâche est toujours d’actualité ? Est-elle réellement importante à présent ?

Par la suite, nous les disposons dans des cases qui classe, chronologiquement, celles qui doivent être exécutée : les plus importantes et celles qui nous font perdre du temps. Ce qu’il faut retenir de cette matrice, priorisant par importance uniquement, c’est le tri qu’il faut réaliser. Le rangement de ces tâches est essentiel pour les exécuter au bon moment et dans de bonnes conditions. Il ne suffit donc pas d’éclater et de segmenter ses objectifs en dizaines de tâches : il faut les trier !

Je vous conseille, en complément de celle d’Eisenhower, d’utiliser la classification de tâches par intérêt : la matrice L.H.D.C que j’ai développé au cours de projets digitaux. Cette matrice s’applique autant en management d’équipe qu’en gestion de projet. Elle s’attèle au ressenti de l’exécution des tâches dans le but de les réaliser au moment propice de la journée. Si nous parlons de gestion du temps sous Eisenhower, nous allons parler de gestion d’argent sous L.H.D.C avec une optimisation de la qualité de travail, qui intrinsèquement, est corrélée au gain de temps.


Cet article est une extension du Grand Manuel du Planning de Travail Autonome, disponible en version digitale.


Sources annexes sur la priorisation :